Historique

D’où viennent les MRC ?

Les MRC ont été créées pour faciliter la mise en commun des services et la gestion des décisions régionales qui ont une incidence sur plusieurs municipalités.

Les MRC ont été mises sur pied en 1979 en vertu de la Loi sur l’Aménagement et l’Urbanisme (LAU) pour s’occuper principalement d’aménagement du territoire. Ces nouvelles structures régionales venaient remplacer les anciennes corporations de comté dont l’origine remontait à la création des premières institutions municipales du Québec en 1855. À la différence des corporations de comtés, les MRC regroupent à la fois les municipalités régies par la Loi sur les cités et villes (LCV) et celles qui le sont par le Code municipal (CM). Un des défis des MRC était donc de réunir à une même table des représentants de petites et de grandes municipalités, de milieux urbain et rural, pour planifier l’aménagement du territoire et permettre l’émergence d’un sentiment d’appartenance régionale.

Il existe au Québec 87 MRC qui couvrent 1067 municipalités locales ainsi que 94 territoires, qui ne font pas partie des municipalités locales, soient des territoires non organisés (TNO). La MRC assume plusieurs responsabilités ou compétences et regroupe donc toutes les villes et municipalités d’un même territoire d’appartenance, formant une entité administrative, qui est une municipalité au sens de la Loi sur l’organisation territoriale municipale. Elle est constituée par lettres patentes délivrées par le gouvernement. Ce système d’administration municipale, à double niveau de compétences, fut réaménagé en 1979, dans la politique gouvernementale de réorganisation des comtés du Québec.

Historique de la MRC des Laurentides

C’est le 1er janvier 1983 que la MRC des Laurentides fut constituée. Elle avait alors pour mandat de planifier l’aménagement du territoire et d’harmoniser la confection des rôles d’évaluation. Suite à un large consensus régional, la MRC des Laurentides s’est investie depuis dans des actions concrètes visant l’amélioration des services de proximité. Grâce notamment à la mise en place d’un service de transport adapté et collectif, à la desserte du service internet haute vitesse pour les territoires non desservis, à la gestion des matières résiduelles, à la gestion des terres publiques intramunicipales, etc.

Il faut surtout retenir que la MRC des Laurentides se veut une organisation près de ses clients, un chef de file dynamique sur son territoire.